lesclesdelest@gmail.com

La domination de la Horde d’Or sur les principautés russes

La domination de la Horde d’Or sur les principautés russes

Etat d'avancement
15%

En 1300, l’unité de l’Empire mongol n’est plus que théorique. En effet, suite à la Guerre civile Toluid (1260-1264), les différents khanats mongols, à savoir la Horde d’Or (en jaune), l’Ilkhanat de Perse (en violet), le Khanat de Djaghataï (en gris) et le Yuan (ou « Empire du Grand Khan », en vert).

Ce dernier est dirigé par les successeurs de Kubilaï Khan (fondateur de la dynastie Yuan), qui détenaient les titres d’empereur de Chine et de khagan (empereur des Mongols). Ainsi, les Yuan reprirent le titre de khagan après la Guerre civile Toluid. Cependant, le titre avait perdu de sa substance pour ne désigner plus qu’une primauté formelle sur les autres khans mongols, ne conservant l’autorité effective que sur l’Empire de Chine et les steppes mongoles.

Image de tête : Source : « Horde d’Or » (Wikipedia).

Les Tatars dits originels étaient une tribu mongole qui avait fourni une partie importante des troupes de l’armée du khan Batu, fondateur de la Horde d’Or, durant les invasions du XIII° siècle (Larousse). Ce peuple, peu nombreux, s’assimila rapidement aux populations locales, généralement turques, en leur donnant parfois leur nom. Ainsi, par exemple, les Bulgares de la Volga, un peuple turc, devinrent les Tatars de Kazan (ou Tatars de la Volga).

Ce phénomène d’assimilation ne concerna pas que les Tatars originels. Ainsi, on peut noter que les Mongols et les Turcs atteignirent un tel haut degré de mélange culturel qu’il devint souvent difficile, voire impossible de déterminer avec certitude l’origine d’une population, d’un mot, d’une tradition ou d’une coutume. Ce processus de fusion culturelle entre les Mongols et les Turcs est exprimé par le terme de « Turco-mongol ».

Or, confrontés à l’assaut des Tatars originels, qui constituaient l’avant-garde des armées mongoles, les Russes appelèrent rapidement « Tatars » toutes les tribus turco-mongoles païennes, puis musulmanes de la Horde d’Or (Larousse). Ainsi, les Clés de l’Est et le ByzantiumPost reprendront ces terminologies pour parler de ces peuples.

Introduction

En 1220, les Mongols de Gengis Khan, devenu khagan (empereur des Mongols), étaient parvenus à se constituer rapidement le plus grand empire que le monde ait jamais connu en unifiant la Mongolie, en occupant la Chine du Nord, l’Asie centrale et la Perse. Lors d’expéditions militaires dans le Caucase (1223), les Mongols écrasèrent la Géorgie et furent confrontés pour la première fois à des armées russes, venues à leur rencontre, lors de la bataille victorieuse de Kalkha. La même année, une avant-garde mongole fut écrasée par une coalition regroupant Bulgares de la Volga, Coumans (deux peuples turcs), Russes et de Mordves[1].

Par la suite, il faudra attendre la mort de Gengis Khan (1227) pour voir de nouvelles attaques en direction de l’Ouest. Ainsi, dès 1229, les Mongols écrasèrent les Bulgares de la Volga et commencèrent à occuper la vallée de l’Oural avant de leur arracher leurs territoires méridionaux (1232).

Parallèlement, Batu, qui avait hérité d’un domaine en Sibérie occidentale, se vit confier par le khagan Ogodeï le commandement d’une armée mongole avec pour objectif de pousser davantage vers l’Ouest. Ainsi, il écrasa définitivement le Khanat bulgare de la Volga en 1236, puis traversa la Volga en 1237. A cette occasion, les Coumans se joignirent massivement à Batu (ceux qui décidèrent de résister seront écrasés en 1241).

Les invasions mongoles contre la Rus' de Kiev (1237-1243)

Les Bulgares de la Volga et les Coumans soumis, les Mongols entrèrent directement en contact avec les Russes. Ainsi, dès 1237, ils entamèrent l’invasion des territoires, le pillage des villes et le massacre des habitants de la Rus’ de Kiev. Kiev elle-même fut dévastée en 1240, marquant la disparition du premier État russe.

La Horde d'Or, composante de l'Empire mongol (1243-1260)

Créée sur le domaine de Batu en 1243, la Horde d’Or est alors une partie constitutive de l’Empire mongol.

Trop peu nombreux, les Mongols accordèrent le Iarlyk (droit de régner) aux élites russes, monnayant une déclaration d’allégeance et un tribut annuel. Ainsi, entre 1243 et 1246, les différents princes de la Rus’ rendirent hommage au khagan Ogodeï.

La guerre civile Toluid (1260-1264)
La Horde d'Or indépendante (1264- )

A la fin de la Guerre civile Toluid (1264), l’unité de l’Empire mongol n’est plus que théorique. Ainsi, en 1264, le khagan Kubilaï Khan n’a alors plus qu’une primauté formelle sur les trois autres khanats occidentaux, dont la Horde d’Or. Dès lors, le khanat devint de facto indépendant.

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :